Le mot dékapant du moment : BROCANTE

BROCANTE : n.f. Déménagement d’une cave à une autre.

J’ai toujours adoré les brocantes. Comme visiteur, comme vendeur. C’est comme vendeur que j’ai eu le plus de belles histoires. Le plus de désillusions aussi.

Un de ses objets se trouve à CHAQUE brocante. Lequel à votre avis ?

Un de ces objets se retrouve à CHAQUE brocante. Lequel à votre avis ?

La brocante, c’est le royaume du n’importe quoi…

… et du magnifique. L’éclair dans votre oeil quand vous trouvez l’objet de votre enfance pour 3 euros six sous. Le drame quand le jouet de vos huit ans passe entre les mains d’un acheteur plus rapide ou plus rusé. Car il y a des techniques pour avoir (presque) ce que l’on veut pour (presque) rien :

  • venir aux aurores, comme les Wonderboys (vous savez, ces êtres sortis de l’obscurité et qui fouillent votre véhicule, munis de leur lampe de poche (… aux piles wonder) ;
  • venir à la fin de la brocante (avec le risque de ne plus rien trouver) ;
  • marchander (un peu), partir, revenir… Envoyer des amis pour marchander le même objet. Voyant que l’objet ne se vend pas, le vendeur abaissera sans doute son prix ;
  • faire les poubelles. Mais oui.

La brocante, c’est aussi un folklore

Des odeurs et des objets indispensables :

  • la banane et ses sucres lents – le sac banane pour les clés, les billets, le ticket de réservation ;
  • les vêtements mis l’un sur l’autre, que vous préférerez à un gros pull (l’air chaud entre les couches…) ;
  • le thermos de café ;
  • le sac à dos, pour y loger vos trésors.

La brocante, c’est l’occasion de parler de vos objets préférés. Je n’aimais rien de mieux que de pouvoir discuter musique avec un gars qui m’achetait un CD que lui seul et moi connaissions.

Une faune incroyable

Des collectionneurs en tous genres : des cervalobélophiles (collectionneurs de bock de bière), des numismates (collectionneurs de monnaies), des philatélistes… Des nostalgiques ou des commerçants, qui passeront devant votre nez pour revendre un objet bien plus cher quelques mètres plus loin.

Le royaume de la débrouille

Les faux amateurs que l’on retrouve à chaque brocante et qui ne sont pas en ordre de cotisation sociale, les Péruviens et leurs pulls andins qui s’installent peu après le passage du contrôleur, les vendeurs à la sauvette qui fourguent leur marchandise volée, les stocks de faillite. Un véritable commerce parallèle, car il faut bien vivre. Vous avez vu le nombre de brocantes exploser avec les années ? Chaque école, chaque commune a la sienne.

Ma commune (Auderghem) n’en possède pas moins de 4 régulières.

Et vous, quel est votre plus beau souvenir de brocante ?

Tous mes mots dékapants

Cet article a été publié dans Mes mots dékapants, Textes courts avec les mots-clefs . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

3 Commentaires

  1. Publié le 23 mai 2014 à 21 h 27 min | Permalien

    Les 3 singes (l’objet qui se trouve à chaque brocante)?
    En tout cas, j’ai déjà vu la gueule de ce pêcheur…

  2. Van Brabant Marie
    Publié le 5 août 2016 à 12 h 05 min | Permalien

    Ah, les brocantes. Nous en avons des souvenirs. Place Van Meenen en 1984, je crois.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    "J'avais été perfectionniste", c'est bien du plus-que-parfait ?
    ~Philippe