De copywriter à analyste en communication : suis-je votre bijou ? – DéKaPé Copywriting

De copywriter à analyste en communication : suis-je votre bijou ?

Après 25 ans de métier, je démonte le syndrome de l’imposteur qui couvait encore en moi. Et je continue d’apprendre de mes prospects et clients. Retour sur un devis en attente d’accord.

Petits commerçants, TPE, PME, contactez-moi !

Quelques belles demandes sont rentrées cette année. Pas de conversion, mais je continue de traiter chaque demande avec respect et attention.

Vous avez lu ici ma collaboration en coaching éditorial pour une coach en 2013, et ici, avec moins de réussite, plus récemment avec une autre coach.

Ici, c’est une artiste qui a sollicité mon appui. Elle a deux passions, deux métiers et veut développer son shop de créatrice. Ses budgets sont limités. Elle a de l’or dans ses mains, mais pas d’argent. (rires gras).

Un petit indice sur son métier :

image Tommy Vidéo - Pixabay - auteur remercié via Paypal

Stratège de contenu : du super copywriting

Je ne vous dévoile pas encore le devis, mais plutôt mon approche pour aider à faire décoller le commerce de cette cliente potentielle.

Le plus important : trouvons le concept qui la définit.

  • un slogan, une punchline (on a une base : “bla bla bla”)
  • la définir comme créatrice vers l’extérieur :
    • … en phase avec ce que qu’elle est, son WHY
    • … et donc pitcher son métier-passion
  • créer un argumentaire commercial, partant de son talent et de sa personnalité
    • sur les réseaux sociaux
    • également, et surtout, face à face
  • travailler le concept de la cliente (sur lequel j’ai quelques interrogations, mais soit), pour ‘concerner’ l’acheteur dans la création qu’elle réalisera de ses mains
  • IMPORTANT : trouvons le moyen de tester son concept, soit auprès de ses connaissances, soit via des inconnus ou des clients :
    • quel avis ont-ils sur sa visibilité
    • comment souhaitent-ils être informés ? Par quel canal ? À quelle fréquence ?
    • Envisagent-ils de la recommander ?
      etc.

L’écrit commercial et ses supports ensuite

  • Pour ses réseaux sociaux : se concentrer sur Facebook (sa page, son compte perso, sa boutique…) et sur Instagram.
  • Préparer un calendrier éditorial le plus détaillé possible avec des contenus sur des thématiques autour de son activité. Quelques exemples :
    • élaboration de son prochain atelier ;
    • le ‘how to” : comment crée-t-elle ? Avec quels matériaux  ?
    • photos soignées ;
    • petites vidéos teasing ;
    • des histoires autour de la matière première ;
    • des histoires autour des événements soit temporels, soit de vie (mariage, fiançailles…) ;
    • le thème voulu par l’artiste.
  • Trouver un budget pour un post sponsorisé à l’approche des fêtes.
  • Prépare pour le début d’année un live sur Facebook (faire un test au préalable)
    idée en passant : comment mieux la promouvoir localement ? Profondeville, Namur… ? Via des écoles ? Présenter tson art ? Les enfants ont des parents.


Les quick wins

  • consolider sa page Google Business : site web, photo, commentaires de clients satisfaits
  • composer une petite base de données d’adresses mail de ses clients, s’ils sont OK par recevoir des infos commerciales, c’est tout bon. Garder ses clients est plus important qu’en acquérir.

Devis, prix, ces mots qui fâchent

Dans cette collaboration, j’ai proposé de travailler en régie, c’est-à-dire au tarif horaire de 60 euros l’heure. C’est transparent et facile à retenir : un euro la minute.

Une idée de mes tarifs


Peu de clients, beaucoup de satisfaction

Je souhaite, pour tous mes clients, créer une relation commerciale durable. Il importe donc que ceux-ci m’informent de toutes leurs réalisations, idées, envies ou réflexions. C’est mon carburant pour imaginer des contenus.

Tout doit être en phase avec le concept.

Logique.

Important : tout cela demande du temps et de l’engagement.

Plus important encore : le marketing mix. J’en reparlerai dans un autre article.

À suivre !

Written by

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *