Pour une communication écrite en béton

2011 : j’entame ma 3e année d’indépendant complémentaire. Mon chiffre d’affaires commence à décoller et je décroche des jobs de clients réguliers. Je fais un peu de tout, des relectures, des traductions, des copys publicitaires.

Pour ma propre entreprise, je cherche un concept pour étendre mon réseau de clients et augmenter ma visibilité auprès des agences de communication. J’ai décidé, ce sera un e-mailing avec un lien vers une vidéo de présentation de 30 secondes max.

Pourquoi une vidéo ?

Je voulais éviter de réaliser un mailing classique. Je souhaitais des images dynamiques qui ne montrent pas simplement un copywriter en train d’écrire dans son salon. Le fil rouge avec mon site web (qui n’était pas encore un blog) et la thématique du mur ‘nettoyé’ étaient inscrits dans le scénario. Le fauteuil aussi est rouge, c’est le mien. Retrouvez-le à la fin de cet article !

Il me fallait un pro de l’image. Gérard Lambot, qui a réalisé peu de temps auparavant la vidéo Shame, a mordu dans ce défi avec beaucoup d’envie.

Il fallait trouver un endroit adapté. Grâce à mon ami Vittorio Miot des établissements EMB, nous avons déniché un chantier à Anderlecht. Les conditions ont été difficiles : le froid, la rapidité avec laquelle on a dû travailler, le manque de luminosité.

Plus que ces conditions, c’est l’idée même de la vidéo qui était un vrai casse-briques : comment remplacer un texte par un autre d’un simple coup de spatule, et que cela fasse réaliste ? Voici le résultat, après de longues heures de montage.

La vidéo ci-dessous montre la face cachée du résultat final.

L’arrivée dans la pièce a été réalisée avec un Steadicam.

Pour la bande-son, j’ai fait appel à mon ami Paul Barbieux (qui m’a aussi aidé pour l’e-mailing). Après un premier essai trip-hop, j’ai retenu un tempo acid-house plus nerveux.

Un e-mailing en béton

e-mailing février 2011 DéKaPé Copywriting

Je voulais un minimum de texte pour cette communication et une flèche incitante.

En parallèle, je devais préparer un e-mailing.

  • Pour la cible, j’ai choisi près de 200 agences de communication de Belgique. Au préalable, je leur ai demandé leur accord (opt-in) pour pouvoir leur envoyer ce message commercial.
  • Pour le top topical, j’ai pris le jour de l’ouverture de Batibouw, histoire de rester dans le domaine de la construction et la rénovation, ici de textes.
  • Pour l’outil d’envoi, j’ai opté pour Mailchimp. J’aime beaucoup l’interface simple, puissante, décalée (le singe et ses messages au second degré).

Voici le résultat final (qui renvoie vers mon premier site). J’ai eu quelques retours sympathiques, peu de contrats directs. Ce n’est pas grave, le but ici était de dire : « je suis là si… ».

Pour aller plus loin

Le début de mon aventure dékapante.

Cet article a été publié dans J'ai vécu DKP, Le coeur a ses réseaux, Techniques de comm avec les mots-clefs , , , , , , . Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Vanhoegarden
    Publié le 15 mai 2016 à 21 h 44 min | Permalien

    Très beau fauteuil ;))0

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Essai littéraire : pour le plaisir démo.
    ~Philippe