2008 : la fondation de DéKaPé Copywriting

14 janvier 2008. Je me lance comme indépendant complémentaire, c’est décidé. J’ai une vision sur mes activités, mon site web se met en place. N’ai-je rien oublié ?

Bien sûr que non. Tout indépendant doit remplir de nombreux documents administratifs avant de démarrer, je vais m’en rendre compte.

« Que voulez-vous faire ? »

La plus belle démarche aura été mon inscription à l’Union des classes moyennes (UCM). Je tiens à m’y inscrire en compagnie de mon épouse qui, après avoir été fort sceptique quant à ma seconde activité (du travail et du stress en plus), me soutient désormais à 100 %.

L’employée qui nous reçoit me pose cette question magnifique, que l’on ne m’avait jamais posée en 19 ans de vie professionnelle : « Que voulez-vous faire ? »

« De la communication écrite, de la rédaction, du copywriting, quoi… » La dame ne trouve rien dans ses codifications. Je dois appeler un ami, copywriter également, pour enfin voir apparaître la description de mon activité dans tous les documents officiels : Cpywriting (sic…) (tous travaux de communication écrite pour le web, brochures…).

Suis-je au bout de mes peines ?

Je pense avant d’écrire surtout. Dessin Bruli (2008).

Ce n’est pas tout :

  • recruter un comptable (qui deviendra aussi un de mes premiers clients),
  • m’inscrire à la TVA, à une caisse d’assurances sociales,
  • ouvrir un compte bancaire dédié à la nouvelle activité,
  • prévenir ma mutuelle…
  • … et mon employeur.

Cela m’a demandé du temps et de l’argent, dépensé sans avoir encore un seul client. Je n’ai pas encore de recettes et je dois déjà envisager des charges. Quels seront mes frais, que pourrais-je déduire ?

01 avril 2008. Je suis officiellement indépendant complémentaire. Malgré tous mes efforts, aucun client cette année-là.

Combien de clients finalement, DéKaPé ?

Je parle deux dans cette rubrique.

Originally posted 2012-05-12 14 :52 :33.

Cet article a été publié dans J'ai vécu DKP avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

3 Commentaires

  1. Publié le 12 mai 2012 à 15 h 13 min | Permalien

    J’attends avec impatience la suite de la saga!
    En tout cas, je connais déjà bien un des fruits de cette histoire: tu es sans conteste le roi de la formule qui fait mouche, ce qui est une très belle qualité pour un copywriter 🙂

  2. Publié le 17 mai 2012 à 18 h 01 min | Permalien

    Une future réussite : déjà, ce sont les mêmes couleurs que Facebook !…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Les livres ont les mêmes ennemis que l'homme : le feu, l'humide, les bêtes, le temps, et leur propre contenu.
    ~Paul Valéry