La newsletter de La Ruche qui dit oui

J’aime manger. J’aime manger sain. Quand une newsletter alléchante m’invite par de jolis articles à changer mes habitudes alimentaires, je tente de connaître la recette de cette communication signée La Ruche qui dit oui.

Voici peu, je me suis fait membre de la Ruche qui dit oui, concept français qui encourage le circuit court entre les consommateurs et les producteurs locaux. Mon ami Paul Barbieux m’a fait connaître la Ruche, lisez ici ce qu’il en pense.

Les mots de la fin

un des logos LA Ruche qui dit ouiJe m’étais abonné à leur newsletter. Un soir, je découvre dans ma messagerie leur lettre #21 et dévore sa titraille : ses titres et chapôs tels que « LA PERMACULTURE (*) OPEN FOURCHE », « TOUR DE LABELS », « LA CUISINE A-T-ELLE UN SEXE ? »… Une belle mise en bouche.

Et tant d’invitations à cliquer pour découvrir les articles sur Oui ! le blog de La Ruche. Les articles sont classés sous cinq thèmes distincts. C’est clair et coloré. Léger et sérieux. Moderne aussi. Il fallait un professionnel de la communication aux fourneaux. Hélène Binet (non, pas Binette) a répondu à mes questions.

Cheffe coq

Hélène Binet est une journaliste française. Elle a travaillé pendant une douzaine d’années dans une importante association de protection de l’environnement puis dans les Parcs naturels régionaux, toujours dans le domaine de l’environnement. Puis elle devient indépendante et édite quelques ouvrages pratiques sur la consommation responsable, notamment.

Hélène Binet teste tout, je vous dis.

Hélène Binet teste tout, je vous dis.

Un jour, Hélène rejoint le mouvement La Ruche qui dit oui et fait partie des 7 premiers pilotes (il y en a plus de 650 actuellement !).

Ne se contentant pas d’accueillir les producteurs et les clients, elle anime son réseau et écrit quelques articles. D’abord pour sa propre ruche, puis pour toutes les ruches. Une belle façon de concilier son talent d’écriture et sa passion pour le monde responsable de l’agriculture.

Au menu

À présent, la communication de La Ruche qui dit oui peut notamment compter sur :

  • un magazine décentralisé intraruches La Vie des Ruches reprenant les bons plans de 10 grosses régions et racontant la vie des membres ;
  • le blog Oui !, un outil de sensibilisation du circuit court, pour éduquer le palais des consommateurs et pour qu’ils puissent acheter en toute confiance (conscience).

Au début, Hélène a tâtonné, mais le résultat est là. Hélène propose des sujets. En général, la Ruche dit… oui. Elle cerne les besoins d’informations, se fait le relais entre le producteur/fournisseur et le consommateur/acheteur.

Une recette qui marche

Le blog (80.000 visiteurs par mois !) suscite commentaires et débats (« les articles polémiques marchent bien »).

Oui, manger local ne veut pas dire manger bio.

Oui, les labels bidon, cela existe.

Oui, certains producteurs ne sont pas des bienfaiteurs.

Les industriels quant à eux brouillent les pistes, oui.

Manger en confiance. Manger en conscience.

L’alimentation sera toujours un sujet chaud de l’actualité. Hélène sent le terrain. Elle réalise d’ailleurs tous les interviews et les photos elle-même. Elle teste aussi les nouvelles tendances, le Cookening par exemple.

Son credo : raconter (« donner des balises aux lecteurs »), mettre en contact. La matière est riche et chaque article est un ingrédient d’une belle histoire au bénéfice du manger sain et responsable.

Les marmitons

oui ! la lettre de la ruche qui dit 'oui'Hélène publie deux articles par semaine. Elle se fait aider par Benjamin qui apporte un regard neuf sur le sujet, mais aussi par les correspondants locaux du magazine La Vie des Ruches.

Et l’équipe s’agrandit, car Hélène a eu la bonne idée de créer un comité de rédacteurs parmi les producteurs : « 12 heures dans la vie d’un maraîcher » par exemple.

Ce n’est pas tout : la communauté peut aussi proposer des sujets, et cela donne du « gâchis parmentier » (gag) ou « comment cuisiner végétarien sans perdre ses amis ».

Au fond, Hélène troquerait bien certains jours son ordinateur pour aller se vider la tête dans les champs. La jachère rédactionnelle a, c’est vrai, parfois du bon.

(*) Permaculture : art de vivre qui associe l’art de cultiver la terre pour la rendre fertile indéfiniment avec l’art d’aménager le territoire (Wikipedia)

Pour aller plus loin

https ://twitter.com/ruchequiditoui – Merci Hélène pour l’interview.

Cet article a été publié dans Techniques de comm, WWW avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Publié le 13 décembre 2014 à 16 h 21 min | Permalien

    « La Ruche », c’est déjà un site efficace et design. Et le blog est à la hauteur !
    C’est une sacrée entreprise, chapeau bas !

  2. eb
    Publié le 16 décembre 2014 à 22 h 32 min | Permalien

    Bien envoyé !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Ce n'est pas parce que le lecteur est volatil qu'il faut le prendre pour un pigeon.
    ~Philippe