Direct Marketing : « Petit billet pour grosses coupures »

En 2012, j’ai eu la double chance d’écrire quelques courts articles pour le magazine Media Marketing. Le client de mon client, c’est bpost. Je me tiens ainsi au courant des plus belles campagnes direct marketing (DM) au monde. Et puis, je m’exerce régulièrement à écrire court et percutant.

Comment procédé-je ?

Je reçois une présentation PowerPoint en anglais de deux dias avec des visuels de la campagne à résumer. Les étapes :

1.    je passe le texte au Google Translate ;Portrait Philippe Schoepen
2.    je comprends l’idée de base ;
3.    je dékape les parties de texte inutiles ;
4.    je découpe les paragraphes contexte, idée, résultats et commentaire figurant dans le texte original ;
5.    je résume, je raccourcis grâce à la règle d’or imposée par l’exercice : X mots maximum ;
6.    je termine en composant des phrases simples (sujet – verbe – compléments). Parce qu’on n’a rien trouvé de mieux pour la lisibilité d’un texte. Pas de jeu de mots, pas de tournures alambiquées pour des textes parlant de DM ;
7.    je termine en donnant  un titre, seul moment où je peux chercher l’effet qui incitera le lecteur à découvrir l’article. Mais ici aussi, je fais bref.

Heye & Partner GmbH / Fiskars : « un mailing qui déchire ! »

Voici un résultat parmi d’autres (et je suis certain que certains parmi vous pourraient faire encore mieux et plus court :-). Tiens c’est drôle, on y parle encore de coupures.

Fiskars fabrique depuis 1967 des ciseaux de la plus haute qualité. Mais comment se faire connaître d’une façon marquante auprès des directeurs de  magasins de bricolage ?

100 commerçants ont reçu un mail dont toutes les composantes (jusqu’aux lettres !) avaient été découpées… avec des ciseaux Fiskars, d’ailleurs joints au mailing, de même qu’un coupon-réponse. La précision de cet outil a convaincu à un tel point que 53 % de la cible ont commandé quelque 1000 paires de ciseaux, entraînant 19 % de ventes supplémentaires par rapport au mois précédent.

Ce mailing n’est pas un one-shot qui rapporte beaucoup en peu de temps. Il s’inscrit au contraire dans la durée, alliant le côté émotionnel et le côté rationnel. Un bel objet qui parle aux gens, tout simplement…

Merci à boileau pour l’inspiration et à Anne Vervier pour son aide.

Je finis par un dessin de circonstance de Serge Dehaes (merci Serge). Ai-je déjà écrit une belle déclaration d’amour, moi ?

Extrait de ‘Mademoiselle f’ de Serge Dehaes (Le Lombard)

Mes autres travaux rédactionnels

Originally posted 2012-06-08 21 :17 :18.

Cet article a été publié dans Techniques de comm, Travaux DKP avec les mots-clefs , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Publié le 8 juin 2012 à 21 h 45 min | Permalien

    Merci pour le merci. Mais qu’ai-je donc fait ?

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Bon qu'à ça (...) Je suis en mots, je suis fait de mots, des mots des autres.
    ~Samuel Beckett