La carte de visite déchirante d’un copywriter

Souvenirs matériels d’une rencontre, les cartes de visite peuvent être utilisées à bon escient. Je vous raconte pourquoi ce petit bout de papier peut ouvrir des portes, dans un monde de plus en plus digital.

« Elles ne constituent en aucun cas un jeu de cartes à distribuer, ni des objets à collectionner. En revanche, il est important de noter sur celles-ci toutes les informations que vous voulez mémoriser », expose Evelyne Platnic Cohen dans le Journal du Net.

Plutôt que de les distribuer massivement, préparez le terrain. « Il faut sélectionner la bonne personne, créer un lien, obtenir un bon contact, avant de la distribuer, explique Myriam Kebani. Si le courant passe, qu’il y a des affinités, on peut alors en offrir une. Etre partout, c’est être nulle part, cela ne sert à rien de se disperser. »

Version presque finale. Je dois changer pas mal de choses. Mais l’idée est là.

Et si chacun se présentait ?

Nous sommes en 2012. Je participe à un événement de networking.

Bon, événement, on est six hein ! Dans une grande salle de réunion. Des gens rencontrés lors d’un autre événement.

Un rassembleur nous a contactés. On s’installe chacun, un peu timides. Je tente l’humour.

Le premier volontaire commence à parler de lui : « Je me présente… je m’appelle Henri… « 

Moi : « ah non ça c’est Balavoine :-) »

Vient mon tour, je suis le dernier. Chacun a parlé, personne n’a rien montré, pas de slides (heureusement), pas d’originalité (malheureusement).

Je dois faire quelque chose.

Retournez ma carte de visite sur la table ! »

« Retournez ma carte de visite sur la table ! » ordonnai-je à mes collègues de cette belle après-midi.

Je viens de leur donner ma carte de visite, mes instructions sont sévères et précises, c’est le but.

  • quand la carte est sur la table, côté blanc visible, soulevez le coin inférieur gauche avec votre pouce droit ;
  • joignez les deux pouces au milieu gauche de la carte ;
  • déchirez-la ensuite sur une demi-longueur ;
  • retournez-la ;
  • voilà, c’est cela que je fais en tant que freelance.
En photo cela donne ceci.
DéKaPé Copywriting, des textes qui déchirent.

Tout le monde rit. C’est gagné. Ou comment résumer son activité en une seule phrase et en marquant les esprits.

J’ai reproduit ce geste à plusieurs reprises, et nombreux sont mes contacts, prospects et clients à se balader avec une carte déchirée dans leur portefeuille :-)

Merci à Coucou Charles le designer pour l’idée des photos ! Il a aussi eu droit à ma plaisanterie.

Et merci Paul Barbieux pour son accompagnement graphique pour mon activité de copywriter freelance.

Une carte de visite d’un photographe. Joli, non ?

Quelques amis sur ces cartes, qui ne me quittent pas.

Et vous, aimez-vous les cartes de visite qui déchirent ? Laissez un commentaire.

Pour aller plus loin dans les cartes de visite

Sur LinkedIn comme sur Twitter sur lequel j’ai lancé un petit sondage, les cartes de visite ne semblent plus faire l’unanimité.
Cet article a été publié dans J'ai vécu DKP, Le coeur a ses réseaux. Mots proéminents: , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Publié le 5 août 2021 à 17 h 41 min | Permalien

    Bon billet, plaisant à lire comme toujours.

    Voici la mienne, plus carrée que la précédente, question design : https://6768.eu/c2v
    J’ai occulté certaines informations.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Le stylo à encre rouge est une arme à feutre.
    ~Philippe