Quels sont vos tics et tocs d’écriture ?

« Quels sont vos tics d’écriture ? Tel sera le thème de mon prochain article de blog. Vos phrases sont trop longues, votre orthographe laisse à désirer, vous n’êtes pas assez clair(e), vous vous répétez, vous vous répétez, etc. Racontez. » Analyse des réactions à la suite de mon message sur les réseaux sociaux. Cet article évoluera.

Le tic du bic, la mouche sur le clavier

Ou les défauts d’écriture ancrés dans votre antiquité :-)

Bon… enfin non, pas bon.

Soit mon message sur les tics d’écriture a été mal compris, ce qui est possible, soit ma cible n’a pas pris le temps de me répondre, soit elle ne veut pas admettre ses défauts en écriture.

via GIPHY

Quelle était l’idée de départ ? Nous écrivons tous.

De l’écriture administrative, commerciale, utilitaire, récréative, brève ou longue.

Même si l’on adopte des techniques différentes pour chacune, les fondamentaux sont communs  :

  • clarté du message  ;
  • pertinence  ;
  • retour du lecteur.

Chacun écrit plus ou moins correctement et traine parfois des petits défauts, dont il s’en contente, voire se les approprie sans chercher à s’en défaire.

Il appelle ça un style alors qu’il s’agit en réalité d’un mauvais effet, d’un caillou dans une chaussure. Comme une mouche dans votre assiette.

En l’absence de véritable retour après ma demande de témoignages, je me résous à lister quelques défauts, quelques tics d’écriture, comme des « euuuuh », et à livrer des moyens simples pour vous, lecteur, rédacteur pro ou occasionnel, pour améliorer vos écrits.

Quel est le synonyme du mot synonyme  ?

Un de mes gros défauts (je ne les citerai pas tous ici, car ce serait me tirer une balle dans le pied, hi hi)  : la répétition.

Au sein d’un même paragraphe, il m’arrive souvent de répéter le même mot. Alors, certes, en communication commerciale, il faut souvent ‘insister’ pour faire adhérer au message, mais la langue française est si riche, et le dictionnaire des synonymes si proche  !

Le responsable de ce tic  : mon œil. Il voit le mot ‘chaussure’ dans le paragraphe en cours d’écriture, et commande à mon cerveau de reprendre ce mot quelques mots plus loin.

Mes atouts  : un/ je connais ce tic, deux/ je me relis, toujours voire fais relire par autrui (bien mieux, ça). Plus d’infos.

Imitez-moi  ! Tiens, pour les curieux, le mot synonyme a plusieurs synonymes. Que la langue française est belle, merveilleuse et somptueuse  !

Faut faire et avoir pour être

Dans mes relectures de travaux de fin d’études, ce tic revenait très souvent  : l’abondance de verbes dits faibles ou plats à l’écriture  : avoir, être, faire…

La fainéantise est un vilain défaut en écriture. Alors que les verbes d’action sont légion ! Et quand le feu est verbe, il faut y aller… nan…. allez-y !

Soyez-vous mêmes… mais pas trop

Quand j’ai commencé ma carrière de rédacteur, je me suis occupé de la coordination du journal d’entreprise de ma boite. Mon manager m’a un jour dit, après avoir lu un de mes textes  : ‘c’est bien, mais on dirait du Trucmuche’. Trucmuche, c’était un des journalistes externes à qui nous faisions appel pour certains articles. Soyez vous, soyez fous !

Trouvez votre style est donc une nécessité, sans trop en faire et, donc, en traquant vos tics et tocs.

Point trop n’en faut.

Trop de texte, c’est trop

Dites, économisez vos mots et le temps de vos lecteurs, surtout. Comme disait le roi de l’écriture (hu hu), Stephen King « Quand on écrit une histoire, on se la raconte (…) Quand on se relit, le gros du travail consiste à enlever ce qui ne fait pas partie de l’histoire. » (Ecriture, mémoire d’un métier – Livre de Poche)

Livre passionnant, avec une partie consacrée aux techniques d’écriture.

Ecrire, c’est effacer.

Trop parfait, c’est imparfait

Les tics, ce n’est pas aussi méchant qu’une vraie tique qui vous colle à la peau, hein  ! Cela peut même être mignon, bien dosé. Comme une p’tite signature, un signe distinctif.

Car au final, nous ne sommes que des femmes et des hommes d’écriture. « L’écrit n’a pas à être toujours en cravate, souliers lacés » a écrit, encore lui, Stephen King parlant ici d’une écriture de romans).

Le texte parfait doit encore être écrit… par des robots. Et ils arrivent, peu à peu.

En attendant, profitons de l’expérience de Sébastien Bailly. Pub ici pour son dernier recueil de 2020, Maîtriser les techniques rédactionnelles.

Je m’interroge : pourquoi tant de ?

Fred Lambin, un de mes amis copywriters m’a dit un jour : « pourquoi mets-tu tant d’aphorismes à la forme interrogative ? » J’ai protesté, mais il avait raison.

Je garde la forme interrogative pour les attaques de blog, les écrits courts et commerciaux.

Rien ne vaut la forme affirmative. Pour les aphorismes, en revanche, les vrais, ils nécessitent la forme impérative, selon Michel Delhalle, leur biographe belge.

Cinq astuces pour écrire clair

  • évitez les phrases de plus de 14 mots ;
  • écrivez au présent, plus qu’au passé ;
  • écrivez direct  ;
  • soyez lisible, pas savant ;
  • soyez précis, correct et rigoureux avec votre information.

Envoyez-moi vos tics et tocs en écriture

Par exemple en commentaire sous cet article.

Ou contactez-moi en 2021.

Ou contactez et lisez mon ami boileau, dont l’écriture attique coule comme un ruisselet courageux ou un fleuve impétueux, selon son humeur.

Cet article a été publié dans J'ai lu pour vous, Maison de correction, Techniques de comm avec les mots-clefs , , . Mots proéminents: , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

4 Commentaires

  1. Publié le 6 décembre 2020 à 21 h 28 min | Permalien

    Oh, des tics, j’en avais beaucoup… avant de passer sous le regard inquisiteur de Christian Lahaye… Orfèvre des mots, des phrases courtes et ciselées et du mot juste, j’en ai bavé.
    Mais il en reste ! Les accents (tu as pu le remarquer!) et la conjugaison… Lorsque j’écris un récit (qui deviendra peut-être un livre), j’écris comme je pense et donc, je suis perturbée par mille idées dont je m’empresse de vérifier l’exactitude. Les infos trouvées n’étant pas toutes au présent, je vais suivre le temps employé pour continuer le récit et je passe allègrement d’un temps à un autre dans un même paragraphe.
    A la relecture, MA relecture, je passe régulièrement à côté… Merci aux relecteurs bénévoles qui supportent ce que leur envoie (ils ont le récit en primeur, c’est pas mal comme compensation, non ? ).
    Voilà, j’en ai d’autres, mais gardons une part de mystère….

  2. Jm Torelli
    Publié le 31 décembre 2020 à 10 h 07 min | Permalien

    Article très intéressant pour s’améliorer et gommer ses défauts.👌🏻
    Souvent on ne se rend pas compte des habitudes prises avec le temps. On trouve ici les astuces et les points principaux, avec un ton plaisant, pour les mettre en lumière ! 👍
    Pour ma part, dans une même phrase, d’inverser des élément, j’ai cette habitude 😉

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Un rédacteur en chef qui sabre ou sucre est un réducteur en chef.
    ~Philippe