Le mot dékapant du moment : BIBIOTHÈQUE

BIBIOTHÈQUE : néologisme né en Forêt de Soignes, un dimanche matin de printemps. Au détour d’un chemin, je tombe sur cette magnifique bibliothèque bio.

dfgdfg

Ces arbres rangés si proprement, comme des livres sages.

Et cette envie soudaine de déménager mes livres pour les héberger ici, en pleine nature.

Comment procéder ?

Mes livres érotiques, je pourrai les cacher derrière un charme.

Mes livres professionnels, c’est sûr, seront stockés durant un trimestre sur les branches d’un bouleau.

Mes revues philosophiques trouveront une place de choix auprès d’un hêtre cher.

Les quelques nécrologies, découpées au hasard d’une lecture, se recueilleront ad vitam aeternam auprès de quelques sapins bienveillants.

Quant à mes livres de cuisine, ils seront les bienvenus chez les pins, bientôt à couper.

Enfin, mes chroniques musicales feront un retour dans le passé auprès de saules des années 70.

Ainsi, lors de chaque balade dominicale, je passerai ma main sur chaque arbre comme si, en quête d’inspiration, je feuilletais un livre et retrouvais un vieil ami.

D’autres mots dékapants

Originally posted 2013-04-20 10 :40 :36.

Cet article a été publié dans Mes mots dékapants, Textes courts avec les mots-clefs , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Un commentaire

  1. Etienne
    Publié le 20 avril 2013 à 11 h 07 min | Permalien

    t’es en forme Philippe.
    C’est bon, ça !

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    J'ai vu l'accord du participe passer, mais trop tard.
    ~Philippe