Les tags enfin déchiffrés !

On me demande parfois d’où vient le mot « DéKaPé ». Je réponds que je pars d’un texte mal construit, lourd et peu compréhensible pour le rendre propre, allégé et convaincant. Je le « dékape ». Dans une veine plus artistique, un jeune artiste français, Mathieu Tremblin, a choisi de rendre les tags plus compréhensibles. Génie ?

J’aime les graffitis. L’art descend dans la rue et s’affiche. Brut.

Ses messages ? Des cris, des actes militants. De l’éphémère. Parfois du vulgaire. Un peu comme pour des textes. Certains sont excellents, d’autres n’en sont encore qu’au stade du brouillon.

L’artiste français Mathieu Tremblin « s’inspire des pratiques et expressions anonymes, autonomes et spontanées dans l’espace urbain et met en œuvre des actions simples et ludiques pour questionner les systèmes de législation, de représentation et de symbolisation de la ville. »

via le blog design you trust

via le blog design you trust

 

via le blog design you trust

via le blog design you trust

 

Génial. Un rien subversif. Ce Champollion des temps modernes nous interroge.

Son oeuvre n’a-t-elle pas détruit une autre, éphémère ? Cette dernière n’a-t-elle pas elle-même « souillé » une propriété ? Tag, graffiti, finalement, c’est moche ou vivant ? Votre avis ? Débat.

L’artiste détourne les messages, nous fait réfléchir, nous amuse ou nous gêne. Il joue son rôle. Il casse les codes.

À chacun de se faire son opinion, comme vous pouvez le lire sur le blog de design you trust sur lequel les discussions (en anglais) partent dans plusieurs directions.

Pour aller plus loin

qui va plus loin que ces détournements de tags. Son compte Twitter est sobre mais inspirant.

DéKaPé from Gerard Lambot on Vimeo.

    • (Vu sur Facebook)

IMG_1520

  • un détournement politico-culinaire de Benoit Pyrate qui fait le buzz (merci à lui pour l’emprunt)

benoit_pyrate_montage_photo

Cet article a été publié dans PUB, Techniques de comm avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Olivier Rouge
    Publié le 24 juillet 2016 à 22 h 24 min | Permalien

    #storytelling #tags Il y a très longtemps, je montais tous les jours à Bxl en train (pas toujours plein d’entrain) et – en ces temps des premiers tags, il y en avait un, entre la Gare du Midi et la Gare Centrale, qui disait « Arrêtez la Terre, je veux descendre. » Tof, non ? Enfin les sociologues du train de la vie dont nous sommes…
    En tout cas, très bien, ton article, mon ‘ptit Philou ! Donc : « Tag ta gueule à la
    récré » ! 🙂

    • Publié le 25 juillet 2016 à 11 h 50 min | Permalien

      Oui ce tag est excellent en effet, un peu comme un slogan de manif. On devrait d’ailleurs envoyer les copywriters manifester. Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

  • Citation

    Fait divers tragique, un porte-parole s'écroule sous le poids des mots !
    ~@annaconda (sur Twitter)