Archives de la catégorie : J’ai vécu DKP

Pourquoi jai-je créé cette activité de copywriter ? Quelles ont été mes motivations ? Les obstacles ? Les défis ? Les réussites et les leçons à retenir si vous voulez faire de même et vivre (un peu) de votre passion ?

La maison DéKaPé Copywriting a 12 ans

Ma maison des mots DéKaPé Copywriting a 11 ans et vous présente ses plus belles briques : des communicants qui cimentent son réseau. Ils m’ont aidé à grandir.

Également publié dans J'ai vécu DKP, Le coeur a ses réseaux | Mots-clefs : , , , , , , , | Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 10 réponses

Un e-mailing de la mort qui tue

Le second semestre 2013 fut frileux pour mes clients et prospects. Je décidai de les réchauffer en leur rappelant ma disponibilité.

Également publié dans J'ai vécu DKP | Mots-clefs : , , , , , , | Mots proéminents: , , , , , , | Laisser un commentaire

2013 : les jobs de copywriter se suivent…

Je pensais que cette année 2013 allait peu dékaper. J’avais tort.

Également publié dans J'ai vécu DKP, Le coeur a ses réseaux | Mots-clefs : , , , | Mots proéminents: , , , , , , , | 1 réponse

Je veux pas de vos voeux !

VOEU : n.m signifiant promesse, souhait ou désir. Mot tellement galvaudé ces jours-ci qu’il en ressortira lessivé, quelques jours plus tard. Le pauvre, lui qui était déjà ligaturé.

Également publié dans J'ai vécu DKP, Mes mots dékapants, Textes courts | Mots-clefs : , , | Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , | 4 réponses

Pour une communication écrite en béton

2011 : j’entame ma 3e année d’indépendant complémentaire. Mon chiffre d’affaires commence à décoller et je décroche des jobs de clients réguliers. Je fais un peu de tout, des relectures, des traductions, des copys publicitaires.

Également publié dans J'ai vécu DKP, Le coeur a ses réseaux, Techniques de comm | Mots-clefs : , , , , , , | Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 réponses
  • Citation

    Le point commun entre un rédacteur et son relecteur ? Quand le texte est mauvais, ils rougissent.
    ~Philippe