On est tous un peu Kafka

Voilà un chouette job de copy réalisé en 2009 pour Michel Gronemberger, grand photographe des people belges. 

Michel publie régulièrement ses reportages photos dans Paris Match. Toujours est-il qu’il souhaitait à l’époque un dépliant pour son client, l’Agence de la simplification administrative (ASA), chère au ministre de l’époque, Vincent Van Quickenborne.

Tout est dans le titre. J’ai voulu rendre chacun Kafka (ou victime comme lui des affres de l’administration).

Beaucoup de ‘a’ dans ce texte, beaucoup de phrases courtes, presque des slogans. Des allitérations aussi. J’en mange tous les matins… Au final, je ne pense pas que ce dépliant est sorti de presse. Je le libère pour vous.

Kafka sur un mur, amusant. Source : http ://archeologue.over-blog.com

On est tous un peu Kafka…

Un tracas n’arrive jamais seul, c’est bien connu. Qui ne s’est pas senti un jour démuni face aux tracas administratifs qui s’accumulent ? Quand le bureaucrate vous gratte, l’ASA prend le pas…

L’État, c’est un peu Kafka…

Trop de lois tuent les lois, ne trouvez-vous pas ? L’État en est bien conscient. La paperasse lasse et coûte du temps… donc de l’argent.

Créée voici 10 ans déjà, l’ASA, agence pour la simplification administrative, agit au bénéfice de tous les citoyens. Ce n’est pas de l’État en plus, c’est au contraire moins de tracas pour « mieux d’État ».

Avec, au final, des services pointus pour simplifier vos démarches avec l’État. L’ASA, c’est la plaque tournante qui rend Kafka toutes les administrations fédérales ! Et VOUS met au centre de ses préoccupations, à la recherche de la solution la plus claire, la plus rentable… et la plus simple.

Vous, simple citoyen, pouvez aussi parfois être un peu Kafka

Ce dépliant est trop petit pour lister les 200 lois supprimées ou simplifiées par l’ASA : immatriculation facilitée de son véhicule, carte d’identité électronique, Tax-On-Web…

L’ASA écoute et consulte (en spécialiste de la simplification), enquête et étudie (assistée par un comité d’orientation). L’ASA critique (en toute neutralité) et stimule (en concertation avec les autorités). L’ASA coordonne, évalue et vous communique ses résultats.

Vous redonner confiance dans l’action publique, tel est le dada de l’ASA !

Mais vous aussi avez un pouvoir et un droit, celui de faire remonter les petits et grands tracas avec l’État, grâce au point de contact Kafka !

Vous, entrepreneur ou patron de PME, êtes aussi un peu Kafka…

Pour votre business, vous souhaitez être entendu et avoir des partenaires professionnels qui vous guident dans les arcanes du monde administratif et en déjouent les lenteurs. Votre temps vaut de l’argent…

L’ASA sert à ça : réactive quand elle agit comme véritable consultant public, proactive quand elle étudie, accélère et modernise les filières.

Non aux lourdeurs, oui à l’ardeur ! Parce que vous ne pouvez pas attendre, l’ASA fait de votre cas son cas… Grâce par exemple au test Kafka qui évalue les charges administratives avant qu’une nouvelle réglementation ne soit adoptée.

Je me sens de plus en plus Kafka, vers qui m’adresser ?

Quand l’administration vous pèse, consultez le site de l’ASA : www.simplification.be. C’est simple comme… Kafka !

Pour aller plus loin

Originally posted 2012-04-04 19 :32 :11.

Cet article a été publié dans Travaux DKP avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Un commentaire

  1. Publié le 4 avril 2012 à 20 h 58 min | Permalien

    Kafka, c’est fou comme souvent on en parle. Et dire que je ne l’ai jamais lu !…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Les fautes d'orthographe comme celles de grammaire ou de vocabulaire nuisent à l'image de l'entreprise. (Les Règles d'or de l'écriture en entreprise)
    ~Pascal Perrat