Marre de l’humour Facebook ? Marrez-vous sur Twitter !

Votre fil d’actualité de Fesse de bouc (ha ha ha) pue la blague pourrie lue cent fois ailleurs ? Vous cherchez de la fraîche, de la bonne vanne ? Rendez-vous chez l’oiseau bleu qui se poile. Fais-moi l’humour Twitter.

humour_twitter

Addict à Twitter depuis 2010, je me désolais à la lecture des malheurs de ce monde, des tweetclash, des tweets sponsorisés ou encore des twittos qui vous suivent juste pour vous vendre leurs salades en MP (message privé).

Devenu neurasthénique (ta mère), j’ai décidé de virer au fun. J’ai suivi un compte parodique sur Twitter, puis un autre et ainsi de suite, Twitter ayant l’amabilité de me proposer des gagmen (ou gagwomen) à profusion.

« Rire, c’est reprendre des farces »

Et puis, ma TL s’est fendu la poire. Les malheurs du monde étaient oubliés pour un temps. Le temps d’un tweet.

Car, à côté des concours avec hashtag (un bon exemple ici) et autre musculation des méninges, notre armée de funny guys s’entraîne voire se déchaine sur tel homme ou telle femme politique. Ce qui est sain.

« Rire, c’est ouvrir les vannes » (parfois des autres)

Même en matière d’humour, la tentation de chiper les meilleures créations est grande. Les copieurs courent quelque risque (voir cet article de Slate.fr).

Certains, comme Pascal Petiot, publient sans l’accord des auteurs (nouvelle polémique en 2017). Via Isidore Poireau.

Février 2016 : #ArnaudNymesFDP, nouvelle micro-polémique dont Twitter raffole.

Mais apparemment le « micro-plagiat » ne pourrait pas en être un en réalité. À lire pour aller plus loin l’article de Slate.fr ci-dessous et, en plus pointu, cet excellent article du juriste Lionel Maurel.

Tout le monde rit… sauf les auteurs

Régulièrement, des clashs de twittos animent le microcosme du microblogging twitterien.

À chaque fois que tu fais un plagiat ou une traduction, le petit lapin du Demoti se facepalme avec sa pancarte.

Des pros de l’humour, on vous dit

Très drôle, n’empêche que si l’on compte tous les fans uniques de ces amuseurs 2.0, cela fait un paquet de monde. Ces activistes de nos zygomatiques s’en amusent aussi.

L’humour part dans tous les sens avec ces joyeux lurons, adeptes d’Allais, d’Auguste Derrière, du second degré, de l’humour trash (testez La Mort, la vraie) ou de l’humour vache.

Certaines trouvailles sont superbes. En plus, on s’instruit comme avec le premier tweet ci-dessous.

Pourquoi un compte humoristique sur Twitter ?

J’ai posé la question à fmrfij (éphémère effigie…). Que fait-il sur Twitter ? Il ne se définit pas comme humoriste. Son truc, c’est partager des blagues et des jeux de mots dans un immense bar virtuel. Pas de model business, donc. François a un blog, c’est tout.

Il ne voit pas ses pairs comme des concurrents et retweete ou FAV avec plaisir. Saine manie ! De la concurrence « ressort une saine émulation, on rebondit sur les idées des autres et l’inspiration en est décuplée. »

Et les professionnels de la profession du rire ?

Sur Twitter, on compte sur les doigts d’une main les amuseurs dont c’est le vrai métier. Gad Elmaleh se fait railler à chaque tweet, Laurent Ruquier ne fait plus de spectacle car, notamment, tout est déjà dit sur Twitter.

En Belgique, l’excellent Guillermo Guiz est prudent (et/ou prend des notes :-)).

Sinon, je vous recommande Freddy Tougaux.

Et puis, il y a ceux qui pompent les meilleures blagues repérés sur les réseaux sociaux comme ce Fat Jew.

Et le meilleur selon moi est…

Le seul artiste qui joue avec talent avec l’humour sur Twitter est sans nul doute Gustave Parking et son célèbre « C’est en essayant d’être soi-même que tu es original. » Écrit bien avant l’arrivée de Twitter.

Pour aller plus loin

Merci François.

Originally posted 2015-08-25 22 :06 :02.

Cet article a été publié dans WWW avec les mots-clefs , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Les livres lisent en nous, discrètement...
    ~@annaconda (sur Twitter)