Marbie : la musique en avant avec Thierry Wathelet

Un film sans musique, c’est un peu comme une soupe sans sel. La production de Marbie a pu compté sur Thierry Wathelet, un ami de 20 ans, pour habiller leur long métrage.

Thierry Wathelet

Thierry Wathelet a composé avec ses tripes, tout ce qu’il fallait pour Marbie.

Thierry Wathelet, ou Alexei Rojinski (nom d’artiste), est un musicien prolifique et touche-à-tout, jugez plutôt :

  • leader du groupe new-wave Analyse dans les années 80 ;
  • leader du groupe pop Histoire de famille et auteur d’un tube qui a atteint les sommets du hit-parade dans les années 90 ;
  • leader du groupe Planet Citizens, actif dans la musique électro, notamment pour des bandes-son pour des films (Mister Mac Abbé, Chipie, Big Bang, spectacle « Elliot »…)

Thierry a aussi créé une plate-forme pour collaborer avec les musiciens du monde entier. Il ne cherche pas le succès à tout prix. Il évite toute compromission. Il travaille au coup de coeur, avec passion et énergie. C’est ce qui a sans doute plu à la production de Marbie.

Thierry : « En 2009, Dominique Smeets m’avait dit : « j’écris un long métrage et j’aimerais que ce soit toi qui crées la musique. » J’adore travailler sur ce nouveau projet ! La façon de travailler de Dominique Smeets correspond à mon mode de fonctionnement ».

Comment as-tu travaillé sur ce film ? « J’ai vu le film monté, à de nombreuses reprises. Une à deux fois par semaine, je proposais un thème à Dominique Smeets. Si c’était OK, j’avançai, scène après scène. Certaines scènes étaient évidentes à mettre en musique, d’autres moins. Dominique Smeets m’a alors suggéré une couleur particulière, un accent précis à poser sur les images. Ensuite, la musique a coulé de source… enfin, je l’espère (rires). »

Le film est sorti en 2014, toujours disponible en DVD

La musique est-elle originale ? Thierry : « Il y a quelques compositions anciennes issues de mes anciens projets, mais qui ont été évidemment adaptées pour l’univers musical de Marbie. »

Quels genres musicaux retrouve-t-on dans le film ? « Il y a un thème pour chaque personnage et chaque ambiance, qui sera joué avec des cuivres ou des cordes. De façon douce ou bien en mode disco. J’espère que le public appréciera, tout comme moi j’ai adoré travailler sur ce projet original, touchant, émouvant et drôle. Bref : un vrai film belge ! »

La majeure partie de cet article a été publiée début janvier 2014 sur le site www.marbiestar.be.

Allez plus loin

Cet article a été publié dans Je prends des notes, Travaux DKP avec les mots-clefs , , , . Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Pire que les rendez-vous annulés : les rendez-vous manqués.
    ~Philippe