L’e-mailing, la marche triomphale vers vos clients

Quel est le point commun entre un e-mailing de 2012 et Aida, l’opéra de Giuseppe Verdi de 1871 ? AIDA, justement. C’est l’acronyme pour Attention – Intérêt – Désir – Action.

Si vous faites attention aux newsletters qui envahissent votre messagerie, vous constaterez qu’elles sont quasi toutes bâties de la même façon.

Leur but : attirer l’attention du client et l’amener à cliquer/réagir/s’inscrire ou acheter.

L’e-mailing est un outil puissant, flexible, facile à mettre en oeuvre et peu onéreux.

Vous avez besoin :

  1. d’un logiciel pour l’envoi (Mailchimp, le plus intuitif) ;
  2. d’une base d’adresses e-mail ;
  3. et d’un contenu fort, bien évidemment.

C’est ici que j’interviens, notamment pour la société Fiddiam, société luxembourgeoise qui vend des suppléments nutritionnels via son site Nutrilifeshop.com. J’en suis à mon 15e e-mailing pour ce client (mise à jour : article écrit en 2012, et la cliente vient de me recontacter… en 2016), et j’applique toujours la même recette :

  • Attention > un slogan fort, un visuel accroche-oeil > cher client/prospect, lisez ceci !
  • Intérêt > voici tous les bienfaits de notre produit > ce dont vous avez besoin, nous l’avons !
  • Désir > le client est ferré mais peut encore lâcher prise > témoignage, argument-massue, vidéo ou promo exclusive achèveront de le convaincre ;
  • Action > le client va cliquer-s’inscrire-acheter > bingo, via un gros bouton ‘call-to-action’.

Un exemple ci-dessous qui a bien marché pour Fiddiam.

Par rapport à un mailing papier (qui garde toutes ses traces de noblesses en matière de créativité), la newsletter électronique permet de savoir en un éclair ‘qui a cliqué où, quand, et combien de fois’. Des statistiques puissantes qui permettent d’affiner la cible avant un prochain envoi de masse.

Et vous, utilisez-vous la technique AIDA ?

Un de mes e-mailings qui a entraîné de nombreuses commandes selon la cliente.

Pour aller plus loin

Cet article a été publié dans Techniques de comm, Travaux DKP, WWW avec les mots-clefs , , . Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

3 Commentaires

  1. Publié le 18 septembre 2012 à 21 h 38 min | Permalien

    Tu as déjà essayé cette technique pour ton contenu Miriana ? Tu peux toujours me montrer le résultat. La cible des journalistes étant assez particulière, je peux par ailleurs te conseiller d’approcher Phiippe Creteur d’Innovatech. C’est son domaine.

  2. Publié le 20 septembre 2012 à 10 h 32 min | Permalien

    Les newsletters envoyés par le G1000 ne correspondent pas à AIDA : c’est une suite d’articles, constitués de :
    – Un titre
    – Une image
    – Un texte introductif avec un lien renvoyant dans le texte complet sur le site ou
    – Un texte complet (et souvent très long)

    Et la newsletter termine par un appel aux fonds.

    Voici celle envoyée pour relancer le G1000 : http://mad.ly/66f513

    • Publié le 20 septembre 2012 à 22 h 29 min | Permalien

      ben il y a le A de action tout de même à la fin 🙂 J’aime bien. C’est en effet fort long, mais les articles sont courts et j’imagine que la cible est bien choisie. Peut-être aurait-il été tout de même judicieux de mettre un menu au début? Tu as des stats sur les clics?

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Il ne faut jamais dire j'aimais. Il faut toujours dire j'aime.
    ~Philippe