Everything but the girl : « Temperamental » (1999)

Everything but the girl (EBTG) fait partie des grands couples-duos pop anglais, à l’instar des Cocteau Twins ou des Eurythmics plus anciens.

pochette album Temperamental EBTGÀ l’origine groupe folk avec quelques belles pépites dans leur besace (à retrouver sur leur best-of), EBTG a  abandonné peu à peu sa guitare sèche pour les ambiances plus humides des dancefloors. Vous vous souvenez bien sûr du tube Missing (« like the desert miss the rain »), sorti en 1995.

Quatre ans plus tard, ils remettent le couvert avec cet album à la pochette qui donne envie de « tout enlever sauf la fille ». Le duo doit en effet son nom à un slogan d’un magasin de literies dont la vitrine contenait un lit… et une fille.

Temperamental : crash-test

De la dance triste (est-ce de la sueur ou des larmes qui coulent sur la piste ?), des amours urbaines, des saynètes en banlieue anglaise (le sublime Low Tide of the night), voilà le contenu de cette galette fort bien produite.

Avec, bien sûr, la voix claire de Tracey Horn, sublimement mise en avant. Comme écrit dans le livre « Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie », EBTG excelle dans le « créneau des récits fragiles sur l’amour perdu ».

Mais commençons plutôt par les morceaux dansants. Voici mes préférés : Lullaby of the clubland, Five Fathoms :

Did I grow up just to stay home ?

I’m not immune – I love this tune

The future of the future, remixé par le duo de house américain Deep Dish, et Temperamental

You’re like an empty cup,

But I can’t fill you up

ferment la marche des morceaux à plus de 120 BPM.

Sans les morceaux suivants, cet album serait étiqueté « dance » : découvrez le magnifique morceau trip-hop Hatfield 1980 :

Shopping bags and broken glass,

I hate going through the underpass,

le désabusé Downhill Racer avec ses sobres touches de saxophone, Low Tide of The night à peine moins triste et le définitif No Difference (The life that we have missed, I think it still exists – how can you resist ?).

Une production soignée, de la dance intelligente. Pour les amoureux du bon son et des belles voix, le chemin est tout ‘Tracey’…

Encore de la zik ?

Je prends des notes, ma rubrique musicale.

Cet article a été publié dans Je prends des notes avec les mots-clefs , , , . Mots proéminents: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Publié le 13 août 2012 à 10 h 18 min | Permalien

    J’ai détesté ce groupe durant les années 80. Mais ici tu m’as donné envie de l’écouter, malgré cette affreuse pochette (comme est-ce possible de faire des horreurs comme ça ?!)…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Plus une idée est belle, plus la phrase est sonore.
    ~Gustave Flaubert