Cécile Bertrand : le dessin juste, juste un dessin

Cécile Bertrand, ex-cartooniste de la Libre, publie 25 ans de dessins grâce à un éditeur… portugais. J’ai rencontré Cécile lors d’une séance de dédicaces dans la galerie bruxelloise The Cartoonist.

Un livre bilingue français-portugais

Un livre bilingue français-portugais

Ce livre bilan est le fruit du hasard. Cécile Bertrand fut contactée par un des organisateurs du World Press Cartoon qui s’est souvenu d’elle quand elle avait participé à un jury de cartoons, voici quelques années.

Antonio Antunes, grand cartooniste portugais, l’a donc invitée à exposer ses plus beaux dessins… à Lisbonne. Cette expo, Cartoon Xira, qui se tient chaque année, montre les meilleurs cartoons 2016 de dessinateurs portugais, mais aussi, en parallèle, l’oeuvre d’un ou d’une cartooniste de l’étranger.

En même temps, un éditeur lui a proposé d’éditer un recueil de ses meilleurs dessins de presse. 300 dessins ont été envoyés, 100 ont été retenus. Un luxe très reposant selon Cécile.

Excellent dessin primé en 1998.

Excellent dessin primé en 1998.

Cécile Bertrand, femme parmi les hommes

On pourrait presque dire que le monde des cartoonistes est un monde de machos tant il y a une énorme majorité d’hommes dans cette profession. Cécile Bertrand a pourtant réussi à se faire une place dans les dessins de presse depuis 25 ans (elle dessinait d’autres styles auparavant).

Elle a travaillé pour Le Vif/L’Express, Plus Magazine et Axelle. Vous vous souvenez sûrement de ces dessins quotidiens qui paraissaient dans La Libre sous le titre Les poux. Las, le journal l’a éjectée voici deux ans.

Les malheureux événements Charlie et ce dernier recueil l’ont remise dans l’actualité.

"Ruanda et casques bleus" de 2004, 20 ans après les événements

« Ruanda et casques bleus » de 2004, 20 ans après les événements

Un dessin juste

Dans ce livre, Luc de Brabandere (fondateur de www.cartoonbase.com) dissèque le style de Cécile. Il vante sa justesse, son humour et non son ironie (« l’autre versant de la montagne qui provoque le rire ») qu’elle laisse à d’autres collègues plus mordants.

Son style a en effet évolué avec le temps pour arriver à un style très épuré. Très peu de texte, un jeu avec les symboles. Constatez vous-même.

Cécile peut défendre les thèmes qui lui sont chers avec l’énergie d’une fauve qui défend ses petits : l’enfant, la femme, l’homme et ses droits, notamment d’expression.

Cartoon de 2009

Cartoon de 2009

La femme, l’artiste

Cécile, depuis qu’elle ne dessine plus quotidiennement (« une discipline, une rigueur, un stress aussi… »), se consacre notamment à d’autres matières que le papier, à savoir le fil bleu.

Abonnez-vous à sa page Facebook sur laquelle elle poste de temps en temps ses anciennes créations.

Terrible / Horrible

Terrible / Horrible

Pour aller plus loin

Quelques dessins dékapants réalisés grâce à l’amabilité de Cécile :

Originally posted 2016-04-20 21 :32 :59.

Cet article a été publié dans Cartoons DKP, J'ai lu pour vous avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

4 Commentaires

  1. Publié le 21 avril 2016 à 6 h 32 min | Permalien

    Bravo à cette artiste, ses dessins décapent bien

  2. Publié le 21 avril 2016 à 18 h 15 min | Permalien

    🙂

  3. Publié le 22 avril 2016 à 10 h 36 min | Permalien

    Woaw, des dessins bien inspirés !

  4. Cedric Hanon
    Publié le 28 avril 2016 à 10 h 51 min | Permalien

    Te(ho)rrible

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Dans vos textes, si vous hésitez entre l'imparfait, le passé simple ou le passé composé, choisissez le présent.
    ~Philippe