Autour de Lucie : « Autour de Lucie » (2004)

autour de lucieQuelle douce claque de 2004…

À la recherche des auteurs du morceau Je Reviens, extrait d’un autre album, je suis tombé voici quelques années sur celui-ci, à la Médiathèque.

Un album-concept comme je les aime et qui me fait dire que, oui, un CD peut être un bel objet : un coffret quatre volets avec CD et DVD (36 minutes sur la genèse du disque), les paroles des chansons, des photos de qualité.

On ne peut qu’être agréablement surpris.

J’écoutais tous les morceaux en lisant quand, subitement, je lâchai mon bouquin, submergé par un spleen inédit.

Il y a dans ce groupe français une grande chaleur (la voix parfois chuchotée, mais maîtrisée de Lucie – pardon, de Valérie) et une technique parfaite de chaque musicien (aaah les accords de guitare folk et électrique !).

Mettez le casque et écoutez la richesse musicale d’Avril En Octobre, la production classieuse de Les Hommes Peuvent Être.

Dans ces deux chansons très intimistes, l’auteure joue avec les mots, un peu à la manière de Boris Vian ou de Georges Perec (« Il y a des arbres aux feuilles, et de l’eau sur les ponts. »)

Il y a aussi dans ce groupe pop et classieux (la présence de violons) une simplicité des mots, des silences (eh oui !). Bref, une sobriété couplée à une profondeur insoupçonnée des paroles.

L’amour coule lentement tout au long de ce disque. L’amour déçu, joyeux, l’amour des débuts, l’amour qui fut et qui fuit (Sans Moi, superbe !).

L’amour passion aussi avec des morceaux plus enjoués (Personne n’est comme toiLa Grande Évasion).

L’amour en français, mais aussi en anglais (Guiding Hands).

Valérie Leulliot est la fille de Jean-Michel Leulliot, journaliste sportif et de Maryse Gildas, deux ex-people français des années 80 et 90.

En 2007, Valérie a sorti un album folk en solo, Caldeira. Tiens, un mot portugais qui me fait penser à un autre, saudade, soit mélancolie.

Son groupe est revenu sous les projecteurs en 2015 avec l’album (dispensable selon moi) Ta lumière particulière.

La jolie boucle (blonde, ici) est bouclée.

Pour aller plus loin

D’autres chroniques de zik

Originally posted 2013-01-20 15 :43 :48.

Cet article a été publié dans Je prends des notes avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 Commentaires

  1. Publié le 20 janvier 2013 à 16 h 23 min | Permalien

    Mon coeur balance entre cet excellent album et « Faux mouvements », plus trip-hop. Tu m’as fait découvrir celui-ci, que j’ai fini par acheter, aussi.

    Et qui aime « Faux mouvements » aimera peut-être Telepopmusik, puisqu’un de ces deux membres en vient.

    Appel aux amateurs du groupe : leur page sur Wikipedia est franchement incomplète…

  2. Publié le 20 janvier 2013 à 18 h 05 min | Permalien

    C’est vrai que c’est bon.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Citation

    Les gens sans histoire devraient lire davantage de romans.
    ~@an_conda sur Twitter